Sécurité routière : du changement pour 2015

JEUNE CONDUCTRICE DEBUTANTE

Récemment, la sécurité routière a pu faire le bilan de 2014, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’année dernière ne fut pas une grande réussite avec ses 3 388 personnes tuées sur les routes. Face à la hausse de la mortalité au volant (+3,7% par rapport à 2013), le gouvernement a donc annoncé cette semaine diverses mesures (26 en tout) afin d’améliorer les chiffres pour 2015. Voici les principales.

Abaissement du taux d’alcoolémie pour les nouveaux conducteurs

A titre expérimental, les jeunes conducteurs seront soumis à un taux légal maximal de 0.2 gramme par litre de sang (contre 0.5 actuellement). Le but : limiter les comportements à risque, notamment chez les plus jeunes adeptes des fêtes (très) alcoolisées.

Fin de l’autorisation des kits mains libres

Face à la forte augmentation des accidents du à l’utilisation de téléphone au volant, il a également été décidé de mettre fin définitivement aux appels au volant, et ce même avec des kits mains libres, oreillettes, casques ou écouteurs. Le but est simple : améliorer l’attention des conducteurs sur la route.

Protection des passage piéton

Toujours afin d’améliorer la vision piéton-automobiliste, il sera dorénavant interdit de se garer à moins de 5 mètres d’un passage piéton. Cela permettra aux passants de ne pas être cachés par un véhicule en stationnement ou d’avoir à les contourner et ainsi d’éviter les accidents.

Renforcement des contrôles

Fort du succès des radars automatiques, le gouvernement devrait poursuivre le développement, l’installation et la modernisation des systèmes de contrôle, notamment sur les routes à risques et aux feux rouges. Les flashs permettront également de prendre en photo l’avant ET l’arrière du véhicule pour mieux identifier le conducteur.

Renforcement de la prévention

Parce que la répression ne suffit pas, la sécurité routière compte fortement augmenter ses actions de prévention, notamment concernant les pratiques addictives au volant (alcool, drogue mais aussi Smartphones). Le sujet pourrait également être abordé lors des journées de défense et de citoyenneté. Enfin, l’enseignement de la conduite devrait connaitre une modernisation pour être plus efficace.

Abaissement de la vitesse maximale autorisée

Enfin, dans la plupart des grandes ville, la vitesse maximale autorisée sera revue à la baisse à l’image du périphérique parisien, notamment pour les tronçons rapides à doubles voies, dont les limites pourraient passé de 90km/h à 80km/h.