Le Botox comme solution contre la transpiration

Botox

On connaissait l’injection de Botox utilisée pour effacer les rides du visage mais saviez-vous que la toxine botulique (de son petit nom) peut également être utilisée comme une solution très efficace contre la sudation excessive ? Voici donc quelques explications utiles pour comprendre comment recourir à l’injection de Botox contre la transpiration.

 

L’effet du Botox sur la transpiration

Tout d’abord, nous utiliserons ici le terme Botox utilisé généralement mais il faut savoir que ce nom est celui d’une marque déposée concernant une toxine botulique. Tout comme Caddie et Karcher, ce nom est aujourd’hui devenu plus commun que son nom original, aussi l’utiliserons nous aussi. Ce point expliqué, concentrons-nous un instant sur les effets du Botox sur la transpiration.

De nombreuses personnes souffrent d’hyperhidrose, c’est-à-dire de transpiration excessive. Celle-ci peut être localisée sous les aisselles, le visage ou encore les pieds mais peut également concerner l’ensemble du corps. Dès 1994, des études ont démontré que la toxine botulique agissait sur les récepteurs du réseau parasympathique, diminuant ainsi drastiquement la production de sueur sur des zones préalablement ciblées.

On injecte donc une dose de Botox dans la zone en question et les effets sont constatés durant 6 à 7 mois après l’injection. Bien entendu, on pourrait s’interroger sur la pertinence de bloquer la transpiration sur une si longue période surtout quand on sait que la transpiration est nécessaire au corps mais il faut savoir que ce type d’injection ne vise pas à supprimer la sudation sur le corps entier mais bien sur des zones précises comme les aisselles ou les pieds. Ainsi, seules de toutes petites portions de la peau sont traitées, suffisamment pour constater les effets et pour ne plus craindre auréoles et odeurs désagréables quand la chaleur s’installe.

 

Ce qu’il faut savoir sur le traitement

L’injection de Botox contre la transpiration excessive doit être effectuée par des spécialistes autorisés, à l’image du docteur Raspaldo, chirurgien à Cannes qui propose ce traitement parmi un éventail de solutions esthétiques.

L’opération en elle-même est très simple : le praticien définit la zone à traiter afin d’isoler la zone la plus exposée à la sudation excessive puis détermine un ensemble d’espaces dans lesquels il va procéder à l’injection. Il ne s’agit pas d’une unique injection mais plutôt à un ensemble de petites injections (une dizaine en moyenne dans le traitement d’une aisselle) qui peuvent être réalisées sous anesthésie locale mais ne nécessitent généralement aucune préparation particulière.

Néanmoins, une injection au niveau des mains et des pieds demandera une anesthésie locale et donc l’intervention d’un professionnel, ce qui explique que ces cas sont réservés uniquement aux patients souffrant d’hyperhidrose.