De l’art de négocier

balloon-395598_1280

Les boutiques font de vrais marges au niveau de leurs chiffres d’affaires. Les soldes permettent d’ailleurs de vérifier cette donnée. Par exemple un pull Gérard Darel à 150 euros est ainsi vendu à 60 euros. Or même avec cette réduction importante, les commerçants gagnent toujours de l’argent.

Négocier des produits alimentaires abîmés ou invendus

Les plus timides peuvent commencer leurs négociations avec des produits faciles. Il suffit donc d’aller au marché dans les dernières minutes et de proposer aux commerçants de les débarrasser de leurs marchandises. Bien souvent, ils préfèrent faire de grosses remises plutôt que de les ré-emballer ou pire, de les jeter ! Ce concept est aussi réalisable avec des produits défraîchis (par exemple une banane un peu cognée…) ou expirant prochainement. En effet, les commerçants sont obligés de retirer de la vente des produits « périmés ». Or la notion de périmée est une notion commerciale et non sanitaire. Des yaourts à la date du jour peuvent encore être mangés pendant plus d’une semaine, par exemple. En revanche, ne prenez pas de risque avec les viandes, les poissons et les plats de traiteur !

Obtenir un rabais dans les boutiques de vêtements

Vous pouvez oser demander la réduction en arguant de votre fidélité ou de votre achat en gros (l’achat de 3 paires de chaussures mérite bien un geste commercial, par exemple). Parfois simplement demander avec un sourire est suffisant pour bénéficier des grâces de la caissière. Il est aussi possible d’obtenir des réductions sur des produits avec des petits défauts, tels qu’une tâches, une couture qui se défait ou des boutons manquants. Ainsi, il vous suffira simplement de recoudre la pièce manquante et vous ferez parfois de bonnes affaires.
Enfin, si vous êtes un professionnel, demander un rabais permet de glisser la phrase « merci je ne manquerai pas d’en parler à mes clients/collègues », ou proposez un échange de services. En deux mots soyez audacieux !